Ils se sont battus pour la France depuis plus d'un siècle...

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

© coll.part /DR
(1898-2002)
Raconté par Firmine Richard

Valentin Lindor, le dernier poilu des Antilles de la Grande Guerre

VALENTIN LINDOR

NOS HÉROS

EXPOSITION
Pays d'origine
MARTINIQUE
1/0
Lindor-1.png
press to zoom
Lindor-2.png
press to zoom
Lindor-3.png
press to zoom
1/1

Raconté par

BIOGRAPHIE

Valentin Lindor est né le 17 février 1898 à Ducos, en Martinique. Incorporé à la compagnie coloniale de la Martinique le 11 mai 1917, il embarque pour la France le 25 juin 1918 et rejoint le 10e régiment d’artillerie à pied le 15 juillet 1918.

C'est un régiment qui sert l'artillerie de côte pour la défense de la zone de Toulon et de Porquerolles... loin des fracas de la guerre qui se termine, à peine, quatre mois plus tard. Valentin Lindor revient en Martinique en février 1920 alors que sa mère le croyait mort en France car il n'avait donné aucun signe de vie pendant plus d’un an et demi. Ayant perdu son livret militaire, il ne peut, semble-t-il, faire valoir ses droits, éventuels, comme ancien combattant. Toutefois la découverte par sa fille, en 2001, d’une plaque d’identité portant son numéro matricule lui permet d’obtenir la carte d’ancien combattant le 14 février 2001, jour de ses cent trois ans. Le 11 novembre 2002, il reçoit la Légion d’Honneur comme tous les anciens combattants qui ont eu la chance de vivre très vieux... Il meurt un an plus tard, le 2 décembre 2003 à 104 ans. Il était le dernier soldat de la Grande Guerre de Martinique.

De 1914 à 1918, la Martinique a mobilisé huit mille sept cent quatre-vingt huit de ses enfants qui sont venus combattre en France. Mille six cent trente-cinq n'ont pas eu la chance de Valentin, ils ne sont pas revenus.

 

 

CONTEXTE HISTORIQUE

 Force Noire 

 

LIENS

 
 
Firmine RICHARD

Née en 1947 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, on la découvre notamment aux côtés de Daniel Auteuil dans Romuald et Juliette  de Coline Serreau en 1988. Elle s'offre à nouveau un rôle phare dans 8 femmes de François Ozon qui rencontre un vrai succès public et critique. Elle joue aussi aux côtés de Lucien Jean-Baptiste dans la première étoile.