Menu Fermer

La poignante histoire des tirailleurs sénégalais

Les tirailleurs sénégalais sont un corps de militaires appartenant aux troupes coloniales qui a été constitué en 1857. Leur création avait pour objectif de répondre à un manque d’effectif de l’armée française. Les tirailleurs sénégalais ont aidé cette dernière à défendre les intérêts de France. Difficile de parler de frères d’armes sans avoir une pensée pour eux. Aussi pour en apprendre plus sur ce corps particulier de l’armée française ? Lisez cet article.

L’origine des tirailleurs sénégalais

En 1857, la phase de la colonisation nécessite la possession d’un important effectif de soldats pour le maintien de l’ordre. Ayant fait le constat de l’insuffisance des ressources humaines, Louis Faidherbe entreprit la création du corps des tirailleurs sénégalais. Le décret fut signé le 21 juillet 1857 à Plombières-les-Bains par Napoléon III. Jusqu’en 1905, ce corps de militaire intégrait des esclaves rachetés à leurs maîtres locaux, des femmes esclaves, des volontaires et des prisonniers de guerre.

Pour information, les tirailleurs sénégalais ne sont pas uniquement des Sénégalais. Ils furent recrutés dans l’Afrique noire, dans l’Afrique de l’Est, dans l’Afrique Centrale et dans l’Afrique Occidentale. L’appellation « tirailleurs sénégalais » leur est octroyée pour une raison précise : le premier régiment de tirailleurs fut créé au Sénégal.

Notez que certains Sénégalais nés français dans les quatre communes françaises de plein exercice du Sénégal ne sont pas considérés comme des tirailleurs. Cependant, en raison de la pratique de la polygamie et de l’existence du droit musulman, ils ont perdu quelques droits. C’est durant la Grande Guerre que Blaise Diagne a favorisé l’acceptation des ressortissants des quatre communes comme citoyens à part entière. Ils furent donc intégrés aux régiments métropolitains au lieu du corps des tirailleurs sénégalais.

L’histoire des tirailleurs sénégalais

Lors de la Première Guerre mondiale, entre 1914 et 1918, plus de 200 000 tirailleurs sénégalais de l’AOF se sont battus sous drapeau français. Notez qu’ils étaient 135 000 à être déployés en Europe. Durant les guerres, 15 % d’entre eux, soit 30 000 combattants, ont perdu la vie, sont revenus blessés ou sont devenus invalides.

La France a, par ailleurs, engagé plus de 140 000 Africains entre 1939 et 1944 pour aller sur les champs de bataille. Environ 24 000 soldats sont tués au combat ou faits prisonniers par l’ennemi. En outre, les tirailleurs sénégalais ont participé à d’autres batailles françaises. Ils se sont également illustrés lors de la conquête de l’île d’Elbe en juin 1944 et de la prise de Toulon, après le débarquement de Provence en août 1944.

Enfin, une multitude de tirailleurs sénégalais ont combattu pour l’Empire Colonial Français et pour la France face à ses colonies. Ils furent donc déployés partout en Algérie, en Indochine et à Madagascar. C’est d’ailleurs ce qui leur a valu le surnom de « Dogues noirs de l’Empire » que leur a donné Léopold Sédar Senghor.

En somme, les tirailleurs sénégalais sont des soldats et des frères d’armes qui ont combattu aux côtés de la France depuis leur formation en 1857. S’ils n’existent plus aujourd’hui, ils font partie intégrante de l’histoire de l’Hexagone et leur mémoire doit être saluée.